Un vieux breton.

Jour 21.

Depuis ce lundi 24 avril 2017, je me réveille avec un arrière-goût âpre dans la bouche. Rien à voir avec mes excès de vin rouge (quoi que, finalement, tout est lié).

Mise en contexte :

Je suis en Bretagne, à Batz-Sur-Mer. Il n’y a pas de mer, il y a l’océan et les marais salants. J’avais cette vision très romantique de la Bretagne. Telle une américaine s’imaginant un parisien, j’imaginais le breton de marinière et ciré jaune vêtu. J’imaginais des phares rayés, des cris de mouette, des bolées de cidre et quelques odeurs de poisson.
Tout y est dans cette belle image d’épinal. Sauf le ciré jaune et la marinière.

Enfin si. Y a moi. Je remplis toujours ma valise selon le thème de ma destination. Pour aller dans le Colorado, j’avais des shorts, des chemises en jean et des mocassins d’indien en daim. Pour aller en Inde, j’avais les pantalons les plus larges et bariolés que je n’ai jamais portés. Pour aller au Portugal, je ne m’étais pas épilée. Ici, j’ai emmené mon ciré jaune, ma marinière. J’ai l’air franchement con. Ou touriste.

À part mes déboires vestimentaires, rien ne dépareille avec la vision romantique que j’avais de cette contrée. Grâce à ma guide, je m’extasie des rochers, des moules marinières, des galettes au blé noir, des vieux pêcheurs à la peau tannée et au ventre tendu, de l’odeur de purin (plus que celle de varech) et des cieux chargés. J’ai trouvé une jolie maison, prénommée “La roche aux mouettes” (ci-dessous, photo non-truquée.)

Processed with VSCO with a6 preset

Ah que la France est belle ! Que la France regorge de merveilles !

(Et voilà que débarque le vin rouge.)

Pourquoi cette belle France est-elle habitée par des gens aussi cons ? 7 millions. Allez, on peut doubler le nombre si on ajoute ceux qui sont capables de voter pour un voleur. 14 millions de connards.

Le pire, c’est que la plupart appuient leur vote sur la défense de leur beau pays.

J’aime mon pays. J’aime Paris. J’adore le Périgord. J’admire la Corse. Je suis fascinée par les Alpes. J’apprécie le Jura. J’aime Lyon, Bordeaux, Marseille et Nice. J’aime même les Dombes, la Bresse, Saint-Etienne (et toutes ces autres régions brouillardeuses).

J’aimerais que tout le monde puisse en profiter, comme je peux le faire : mes futurs enfants, des touristes étrangers, des locaux, des réfugiés. Des hommes. Des femmes. Des riches. Des pauvres. Des patrons. Des chômeurs. Des blancs. Des noirs. Des jaunes. Des multicolores. Des gays. Des bis. Des trans. Des personnes en situation de handicap.

Que la France nous accueille tous avec autant d’hospitalité, qu’elle nous fasse rêver avec encore plus de biodiversité, de libertés et de tolérance… !

Alors, le 7 mai, je n’irai pas voter pour mes idées mais j’irai voter pour qu’on puisse encore en profiter… Pour que le 9, je puisse revenir travailler et ne pas m’écrouler de honte devant mes élèves.

Je leur dirai que peu importe leur origine sociale, peu importe leur couleur de peau, peu importe leur religion : il y aura toujours un breton pour leur faire une crêpe au caramel au beurre salé.

Illustration : Veronica Grech

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s