La liste

Jour 28.

Mon amie Edgar (c’est une fille mais je ne peux pas révéler son vrai nom alors je l’appelle Edgar, elle se reconnaitra), c’est celle à qui j’écris spontanément quand j’ai un problème capillaire, un problème vestimentaire, un problème professionnel, un problème sentimental, un problème familial, un problème financier, un problème de transport, un problème psychiatriquechologique. Et à chaque fois, elle répond directement et m’aide. Peu importe la portée du problème, elle aura toujours un mot, une idée, une blague pour me calmer.

C’est cool car elle va devenir assistante sociale. Elle va en aider des gens dans sa vie. Elle a du naître pour ça.

Hier, après une dure reprise du travail : je n’avais aucune sympathie ni pour mes élèves ni pour mes collègues (sauf celles qui me lisent et que j’aime), j’avais envie de me barrer (la théorie de la cabane), je n’avais aucune envie d’être là où je devais être.

Alors, j’ai envoyé un sms à Edgar.

moi : “Ed, je suis à deux doigts d’envoyer une lettre de démission à l’Education Nationale. Donne moi des arguments contre.”

Ed (dans la seconde) : “Tu aimes les gosses, t’es créative, tu ferais quoi d’autre ?”

Ed (dans la seconde suivante) : “Et autres arguments nourriciers : CDI, bonne paye”

Ed (qui fait un message par idée) : “Qu’est-ce qui ne te plait dans ton taffe ?”

Ed (bah oui, il y a une autre idée) : “Qu’est-ce qui te plait dans ton taffe ?”

Ed (…) : “Fais les deux listes sincèrement et appelle moi.”

Moi : “ja”

Ed : “Et la liste de : ce que je ferai si je démissionne, avec tout ce qui te passe par la tête.”

Ed : “Aussi, une liste : ce que je peux faire pour améliorer mon job si je le garde.”

Moi : “Je peux aussi faire une liste pour savoir si oui ou non, je dois draguer le petit mec qui me plait bien ou si je dois attendre qu’il fasse le premier pas ?” (oui à 28 ans, on se pose toujours les mêmes questions EXISTENTIELLES)

Ed : “Oui”

Moi : “C’est parti, je fais un google doc.”

Et voilà comment un mardi soir, sans avoir bu, je me suis retrouvée à faire des listes improbables pour m’aider à prendre des décisions. Finalement, il n’y a que de peser le pour et le contre du premier pas qui m’a vraiment aidé. Enfin, qui m’a sorti les doigts du cul car je la connaissais la réponse, j’avais juste fait l’autruche.

Voici la liste de la démission. Ed en rose. Moi en noir.

PARTIR

  • je suis fatiguée ça, malheureusement, tu l’auras dans tous les métiers ! PARCE QUE LE TRAVAIL C’EST CHIAAAAAANT !!! A BAS LE TRAVAIL !! ANARCHIE ! VIVE L’ANARCHIE (moi c’est ça mon mood du moment) OK punkette mais on vit d’amour et d’eau fraiche ? ouais, c’est le problème… mais my point is : ce sentiment, je crois qu’on l’aura toujours ma biche .. Parce que, quand je n’avais pas envie d’aller au travail ce matin, je me suis dit que si ça se trouve, je n’aurais jamais envie d’aller travailler et que toute ma vie, je ressentirais ça. Je me dis la même chose…. C’est un truc d’éternelle insatisfaite (oh putain, machinalement, quand j’ai tapé “éternelle”, j’avais écrit sans m’en rendre compte “célibataire” – j’ai réussi à faire un lapsus virtuel !)
  • je ne me sens pas vraiment épanouie ça c’est con par contre
  • je suis frustrée socialement de n’être “que prof” et ne pas faire “mieux” (frustration de ne pas mettre à profit tout ce que je peux faire, d’aller plus loin) OSEF de ca ! c’est trop cool d’être prof ! En plus et l’avis des autres sur ta vie, on s’en fout un peu ! Ça veut dire quoi OSEF ? ON S’EN FOUT. Ok OSEF alors. C’est un truc de gaucho, de vieux ou de catho de dire qu’être prof “c’est bien”, en vrai, on a une image hyper ringarde de maitresse, un peu coincée, avec des gros colliers en perles et une envie de se marier et d’avoir des enfants…. Oui, je comprends, en tant que future assistante sociale, je n’aime pas dire que je vais être assistante sociale parce que bon c’est “que” assistante sociale et qu’en plus ça fait pimbêche nunuche ! Ouais, ça fait “fleur fanée” : tu n’as même pas 30 ans et ta vie est déjà fanée, chiante à mourir. C’est l’effet que ça me fait quand j’entends “prof”
  • j’ai envie d’apprendre plein de choses encore. Achète toi une encyclopédie.
  • je me sens prisonnière de l’E.N. (je ne peux pas déménager, je ne peux pas bosser où je veux, faut faire de la paperasse, je ne peux pas prendre un day off, partir en vacances quand je veux, je ne peux même pas démissionner facilement) ça ouais, ça pue du cul…. je suis d’accord… j’avoue…. ça, c’est naze !
  • je n’aime pas faire la police et je n’aime pas le bruit. ça aussi, c’est con.
  • je ne gagnerai jamais bien plus ça aussi – mais au moins, tu as un salaire pour toujours (oui bon, tu veux des arguments d’AS ?)
  • la théorie est trop loin de la pratique
  • j’aimerais bien travailler sans côtoyer des enfants ou des gens tous les jours.  hahaha, je comprends tellement ! Des fois, je me dis la même chose des gens (dans le cadre de mon travail)  !! hahaha, ça me rassure je me dis que ce doit être normal quand tu bosses dans l’humain. Ma nouvelle collègue AS l’a dit : “tu verras plus t’es assistante sociale, moins t’aimes les gens c’est normal” ouais ben imagine des enfants chiants, encore pire que des personnes normales. Plus tu es maitresse, moins tu aimes les enfants. Génial, moi qui rêvait d’en avoir 4. Je vais vraiment finir vieille fille à n’aimer que les plantes vertes.
  • je dois être productive tous les jours, tout le temps, je ne peux pas avoir tranquillement la gueule de bois. ça c’est dans tous les boulots malheureusement 😦 non, si tu es freelance, ou derrière ton ordi, tu peux camoufler. Tu es en train de dire que tu veux un job où tu peux ne rien branler tranquillement ? Oui.

Ce que je ferais si je démissionnais : 

  • je pourrais être écrivain pourquoi pas – continue 9 mois 1 jour
  • je pourrais monter une structure référente en innovation pédagogique
  • je pourrais reprendre des études pour devenir ingénieur en innovation pédagogique (j’adore ce terme qui ne veut rien dire)
  • je pourrais devenir décoratrice d’intérieur Valérie Damidot ? C’est toi.
  • je pourrais créer un métier improbable (testeuse de voyage / décoratrice / écrivain… mon dieu, faut que je sois blogueuse lifestyle !!!! oui, alors là, je t’arrête tout de suite : je croyais que c’était fini nos délires comme ça ! Ça, c’est quand on a 20 ans ! On approche l’âge de raison je te le rappelle : TU NE SERAS JAMAIS ASTRONAUTE et donc pas testeuse de voyage non plus (le reste why not) il est où le OSEF là ? YOLO hahaha
  • je pourrais faire un doctorat en sciences de l’éducation ok
  • je voyagerais pendant quelques mois mise à dispo d’un an ? trop d’administratif ! Je suis la réincarnation de Jérôme Cahuzac, souviens toi ! Tu n’arriverais même pas à faire une lettre de démission et l’envoyer.
  • je pourrais décemment devenir alcoolique bonne idée
  • je pourrais devenir mère au foyer (AHAHAH) (AHAHAH)

RESTER

  • j’ai un salaire correct tous les mois
  • j’ai la sécurité de l’emploi
  • j’ai beaucoup de vacances ++++++++
  • je peux avoir un prêt facilement
  • j’aime bien me sentir utile
  • j’aime bien travailler avec des élèves en difficulté
  • j’aime bien travailler avec des élèves très forts
  • j’aime bien réfléchir à la pédagogie et préparer ma classe
  • je pense que je ne suis pas une trop mauvaise maîtresse
  • je n’ai pas de patron directement sur mon dos
  • j’ai des collègues sympas et même des collègues copains
  • les enfants sont marrants parfois
  • je suis créative
  • je suis efficace
  • j’ai commencé plein de choses, j’ai plein de matos

Là, rien ne se passait, alors un peu plus tard, j’ai écrit :

Edgar, ton seul argument “pour”, c’est les vacances… merde, je vais finir par dire que je ne suis prof que pour les vacances (en vrai, c’est un peu ça). Sauf qu’en vrai, je ne suis pas fumiste, je me fais des semaines de ouf !  hahahaha non mais celui il est quand même bien ! (et je sais que t’as pas fumiste !). J’ai rien a dire sur les autres, ils sont vachement importants

Ce que je ferais si je restais dans l’Education Nationale.

  • je pourrais tuer des enfants (cool) j’avoue !  Ou devenir pédophilie. on se méfie trop des curés et pas assez des maitresses.  Nan, c’est mieux si tu les tues. Cest vrai, pour l’écologie et la surpopulation…. tout ça, exactement
  • je pourrais aller travailler à l’étranger tu décideras le 6 janvier.
  • je pourrais créer des méthodes dingues et innover pédagogiquement dans ma classe bah oui, tu peux t’éclater si tu veux !
  • je pourrais devenir d’autres choses dans l’Education Nationale : maitresse supplémentaire, formatrice, INSPECTRICE … T’imagines une inspectrice tatouée ? Ouais. Non mais ça c’est parce que tu deviens punk et que tu veux avoir les cheveux bleus….

Conclusion de la pesée  (après la liste de pour et de contre pour la drague) (je tairais cette liste par soucis d’intimité, hein, vous me pardonnerez !)

  1. Tu dragues le mec, vous sortez ensemble, vous vous aimez à la folie, tu démissionnes, tu vas travailler avec lui car vous partagerez le même projet, vous montez votre boite, vous devenez riches, vous faites des enfants, tu deviens moitié mère au foyer – moitié voyageuse – moitié blogueuse lifestyle – moitié écrivain (tu deviens donc deux personnes). Emballé c’est pesé. Je t’aime
  2. Tu aimes plein de choses dans ton travail, ça te plait, tu es juste usée. Donc il faut que tu t’écoutes, que tu sentes les choses. Quand j’ai démissionné de mon CDI, je savais que c’était la bonne solution, c’était une question de vie ou de mort. Pour l’instant, tu ne sais pas, réfléchis, on verra. Oui mais c’est chiant les “On verra”. Oui mais c’est la vérité, tu ne sais pas de quoi la vie sera faite. Tu ne sais rien, Jean Neige. 
  3. Tu plaques tout et tu suis tes rêves. YOLO (You only live once, au cas où tu ais besoin d’une traduction). Est-ce que ça veut dire que je dois aussi draguer le mec ? Ben ouais, YOLO. Mais ça me fait peuuuuur. Sors toi les doigts du cul,  il faut prendre le risque car tu n’as rien à perdre. Si, ma fierté. Tu l’as déjà perdue y a longtemps ma biche, souviens toi. Va te faire foutre. Nan mais sans déconner, je flippe comme une débutante. ALLEZ OSEF YOLO. Tu verras bien. Ouais, t’as raison ! Putain de Jean Neige. YOLO !

N’hésitez pas à m’aider dans mes choix cornéliens. Merci.

Illustration : Marie Fontaine

PS : ED, merci !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s